Vidéos avec le Docteur Françoise Molénat

Quand la maman n’a pas confiance en elle

Attendre un enfant interroge inévitablement sa compétence quant à devenir parent. Se poser des questions, partager ses interrogations, ses doutes et ambivalences avec un professionnel ouvre la voix à un travail possible. Avoir permis cette parole mobilise le professionnel pour consolider ce premier lien de confiance avec les parents et avancer avec eux pour construire des points de sécurité.


 Quand le parent se confie

Face à un parent qui se confie, il est important que le professionnel ne relaye pas trop vite ailleurs, à un « plus compétent », à un « plus spécialisé » mais s’engage, tout en pouvant identifier ses propres limites. Ce qui lui sera possible d’autant plus qu’il se sent en sécurité au sein de son équipe, de son service.


 Inquiétude et facteurs de risque

Comment décoder ce qui s’exprime derrière le lien mère- enfant ? Comment aller à la rencontre d’un parent, principalement quand on ressent une inquiétude pour l’enfant ? Aller à la rencontre du parent par des questions simples non intrusives amène souvent à décoder un comportement, à en comprendre le sens ; préalable nécessaire à toute forme d’aide et d’accompagnement.


 La place de l’émotion dans l’accompagnement des parents

Devenir parent, donner la vie, élever un enfant, … passe autant par des émotions que par la raison. Nos préoccupations en tant que professionnels de l’aide doivent entendre ces émotions en présence, les prendre en compte, sans y mettre les nôtres, sans en être envahis. La sécurité que vit le professionnel dans son métier lui donnera l’assise pour permettre aux émotions en présence d’être éprouvées par les parents et de s’appuyer sur cette reconnaissance et cette écoute pour assurer leur propre sécurité psychique.


Solidité de l’équipe, solidité des parents

Devenir parent c’est avoir fait l’expérience de la fiabilité d’une relation, de la confiance en l’autre, de la capacité à faire appel et d’avoir été entendu soi même en tant qu’enfant.
La vulnérabilité de certains parents provient du manque de ces mini expériences positives.

Aborder l’aide proposée aux parents en se centrant sur les besoins de l’enfant et de ses parents offre une occasion de réécrire ce passé, une voie à l’opposé des facteurs de risques.


Jusqu’où encourager l’allaitement maternel ?

 « Il n’y a pas de besoin de l’enfant qui ne passe par les besoins de sa mère ». Pour allaiter, la femme doit se sentir en sécurité. L’allaitement ne constitue en rien la norme ; culpabiliser la femme qui ne souhaite pas allaiter ou qui ne trouvent pas les ressources pour mener l’allaitement laissera des traces. Le rôle de l’entourage et du professionnel consiste donc à soutenir la mère dans la meilleure voie pour elle.


 La grossesse : changement d’identité

Devenir mère représente un total bouleversement corporel, émotionnel, psychique. Des questions telles « Qui suis-je ? » « Comment vais-je m’en sortir » « Comment mon enfant va me regarder ? » « Serais-je entendue ? » ….sont présentes et vont plus ou moins s’exprimer, s’interroger compte tenu de l’outillage psychique et de la facilité/difficulté à lâcher prise et à anticiper. La présence et la capacité du professionnel à être là offrent aussi des points d’appui pour que la femme trouve de nouveaux repères. La grossesse représente un moment propice pour soutenir la confiance des parents.