Sensorimoteur

L’Approche Sensori-Motrice du Développement d’A. Bullinger ses applications dans les soins

L’approche du développement précoce modélisée par André Bullinger permet :

  • de comprendre comment s’installent certaines conduites à potentiel handicapant,
  • de préciser les besoins que ces conduites tendent à satisfaire,
  • d’identifier les ressources présentes dans le milieu qui, mises à disposition de l’enfant, rendent possible qu’il abandonne ces conduites.

Les interventions en rapport avec cette approche rendent possible de limiter les handicaps, voire, par des interventions très précoces, d’en prévenir l’installation. Le Bilan Sensori-Moteur (BSM) est l’outil formalisé qui permet de suivre la récupération.

La spécificité de cette approche est d’éclairer la période pré-instrumentale et pré-objectale du développement en essayant de décrire la manière dont se construisent le corps-outil et le sujet qui en dispose.


Présentation de l’Approche Sensori-Motrice ou Sensori-Tonique

L’approche sensori-motrice ou sensori-tonique est un point de vue sur le bébé, une manière de voir et de penser son développement.

Cette modélisation du développement fait de l’enfant l’auteur de son développement, de ses symptômes comme de ses soins. Elle prend en compte le fonctionnement de tout son organisme dans un milieu donné.

L’ASM tente de rendre compte des phénomènes observés en intégrant les différentes variables que sont les particularités de l’organisme de l’enfant, les ressources du milieu matériel et humain dans lequel il vit et, à mesure, le niveau et le mode d’instrumentation et de subjectivation qui résultent des processus en jeu.

Dans ce cadre conceptuel, le développement précoce est considéré comme dépendant des flux sensoriels que le bébé trouve dans son milieu, des mises en forme corporelles que son entourage lui procure, des fluctuations tonico-émotionnelles dont son organisme est le siège. L’installation de comportements symptomatiques est comprise comme l’effet d’un processus adaptif : ils tentent de satisfaire des besoins. L’identification de ces besoins rend possible des ajustements de l’entourage et des aménagements physiques du milieu dont on attend la diminution des symptômes ou leur prévention.

Le bilan sensori-moteur, issu et associé à cette approche, réalisé avec l’aide de la famille, permet :

  • d’identifier les besoins de l’enfant lors d’un bilan dont les items standardisés sont adaptés en fonction des réponses de l’enfant
  • de proposer des réponses qui combinent aménagements concrets du milieu et dialogue tonico-émotionnel
  • d’indexer les changements de l’enfant par une comparaison aux autres et à lui-même.


Applications de l’Approche Sensori-Motrice

L’ASM trouve de nombreuses applications thérapeutiques dans le champ des handicaps moteurs et sensoriels, des troubles et déficits instrumentaux des troubles du développement et du comportement, du retard mental de la perte d’autonomie à tous les âges de la vie. Précocement, les interventions qui en sont issues rendent possible de limiter l’installation d’un déficit ou d’un trouble, voire de l’éviter dès lors que les facteurs de risque sont identifiés.

Ses avantages sont importants :

  • elle permet de conserver un point de vue global, intégré, sur les besoins de l’enfant, alors que ces derniers semblent se multiplier dans tous les domaines avec le temps
  • son application ne nécessite pas de matériel particulier, mais un usage différent des objets et des personnes de son environnement habituel
  • les soins partent des pistes que propose le comportement du bébé
  • la famille est au cœur du dispositif de soins.

La mise en application de l’ASM ne peut faire ni l’économie du temps ni celle d’un investissement d’équipe. Les résultats sont en rapport le changement de perspective qui s’opère chez les professionnels et chez les aidants naturels proches de l’enfant ou de l’adulte en difficulté.


L’Enseignement de l’Approche Sensori-Motrice à l’AFREE

Les journées d’enseignement sont organisées en modules optionnels, conçus comme le moyen d’un approfondissement progressif. Ils s’adressent soit à des équipes multidisciplinaires (sensibilisation de tous les membres, dont les prescripteurs), soit à des groupes de soignants et examinateurs expérimentés, pour approfondir leur pratique dans un champ d’exercice donné, soit aux aidants naturels des enfants en difficulté (parents, accueillants sociaux, enseignants…).

Les modules sont de 2 à 5 journées consécutives, espacés de quelques mois, de manière à permettre une mise en pratique et utilisation des erreurs. Ils peuvent être répartis sur plusieurs années civiles.

L’enseignement commence souvent par une lecture conjointe de matériel clinique vidéoscopé et se poursuit par une présentation succincte des aspects fondamentaux du modèle sensori-tonique.

Les aspects théorico-cliniques sont explicités et approfondis à mesure, en réponse aux questions que suscitent les présentations de cas cliniques et aux échos qu’elles éveillent chez chacun des professionnels expérimentés. Ces séquences filmées sont alternativement apportées par les formateurs et par les participants.

Les participants ont été antérieurement conviés à un travail, individuel ou en groupe, de lecture des travaux d’ABullinger à partir d’une bibliographie, sous la conduite d’un des membres de l’équipe déjà sensibilisé, cette personne conservant la fonction de fil rouge lorsqu’il s’agit d’une formation sur site en plusieurs modules.

Au-delà de la session de sensibilisation, le contenu des sessions est orienté en fonction des besoins des participants, dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions et des spécificités des populations auprès desquelles ils interviennent.